TOURAINE

VOYAGE EN TOURAINE

16 – 17 & 18 septembre 2013

(un clic sur les photos pour les voir en grand)

 

Dimanche 15 septembre : un certain nombre d’entre nous arrivent,  le dimanche soir voire dans la nuit, à Saint Pierre des Corps, lieu de rendez vous pour le lundi matin, un bon hôtel au pied de la gare nous accueille avec un personnel plein d’attention à notre endroit.

Lundi matin 16 :  9 heures tapantes, le car de la Compagnie Archambault est là, et notre chauffeur, Joël, nous attend, tout souriant, prêt à enfourner nos bagages

9 heures 30, heure prévue pour le départ, Il manque deux passagers qui doivent arriver en voiture, nous attendons un peu, mais à 9 heures 45 nous nous ébranlons tout en essayant de les joindre par téléphone, ce qui finalement arrive et elles nous rejoignent, vers 10 heures, au premier jardin de la journée  0-depart-2.jpg

Les Jardins de VILLANDRY, grandioses, ils nous ébahissent même si l’écho de leur notoriété nous était parvenu. Ce ne sont que points de vue épatants se succédant les uns aux autres. C’est grand……….1-vilandry-1.jpg  1-vilandry-25.jpg  1-vilandry-15.jpg  1-vilandry-12.jpg  1-vilandry-22.jpg  img-1496.jpg

Midi nous partons pour la région de Chinon où la table est servie au Jardin d’Elsie.2-jardin-d-eslie-1.jpg  2-jardin-d-eslie-4.jpg    2-jardin-d-eslie-19.jpg   2-jardin-d-eslie-33.jpg           C’est autour d’un "Kir" à la Rose, qui étonne nos palais bourguignons, plus habitués au cassis, mais qui en découvrent tout de même toutes les subtilités. Le buffet qui suit ne manquant pas, lui non plus, d’originalité, a été très apprécié.

Il fallait bien aussi visiter le jardin, on était venu pour ça,   2-jardin-d-eslie-20.jpg   2-jardin-d-eslie-10.jpg  2-jardin-d-eslie-36.jpg et avec ses 340 variétés de roses anciennes  ou botaniques,  img-1540.jpg  apjb-touraine-sept-2013-020.jpg  réparties dans un fouillis à peu près organisé se laisse découvrir au gré de nos pas guidés par notre hôtesse. Comment tout retenir ? il y en a trop.

Nous y apprenons les qualités de l’ortie dont les cils sont réceptacles de la ponte des papillons et leurs pieds abritent les nids des rossignols.

16 heures : il est grand temps de rejoindre le château du Rivau 3-le-rivau-1.jpg  3-le-rivau-4.jpg  3-le-rivau-9.jpg

où un guide très disert nous conte l’historique du domaine et un peu du château mais surtout les jardins qui étonnent chacun par sa fantaisie et la diversité des décors, de bois, de résine, de fer et de paons.3-le-rivau-11.jpg  3-le-rivau-12.jpg  3-le-rivau-19.jpg  3-le-rivau-20.jpg  3-le-rivau-31.jpg                   

Les pièces du bas dans le château réservent quelques surprises parmi les trophées au milieu des quels se cachent des intrus,    3-le-rivau-34.jpg  certains assez drôles.

18 heures : rejoignons Chambray lès Tours où notre logement est retenu au Campanile, sans grand luxe mais confortable et où la table est tout de même recommandable même si le service de commande a pu laisser quelque peu perplexe. Nous en rirons plus tard.

 

Mardi  17 :En voiture 9 heures sonnent et direction des jardins de la Bourdaisière  apjb-touraine-sept-2013-049.jpg  propriété des princes de Broglie où nous sommes reçus par madame de Roquefeuil directrice du site. Nous sommes réunis dans un petit salon très confortable et orné des portraits des ancêtres 4-la-bourdassiere-17.jpg  et le directeur de l’hôtellerie nous résume l’histoire des lieux et nous conte La Bourdaisière, vieille forteresse du XII° revue au XVI° et remaniée au XIX°.

La visite du potager est un grand moment jardinesque avec ses 640 variétés de tomates arrangées sur des lattes formant pyramides  4-la-bourdassiere-41.jpg  4-la-bourdassiere-5.jpg .4-la-bourdassiere-11.jpg  4-la-bourdassiere-8.jpg 

Elles sont accompagnées de basilics variés, de fleurs diverses, et séparées entre elles d’allées engazonnées aux bords bien nets. 4-la-bourdassiere-15.jpg  4-la-bourdassiere-14.jpg   

Puis c’est le jardins des dahlias, 4-la-bourdassiere-44.jpg  et là, c’est l’éblouissement, 4-la-bourdassiere-58.jpg  4-la-bourdassiere-64.jpg  4-la-bourdassiere-47.jpg   on ne sait où poser le regard parmi ces 340 variétés. Un tumulus permet de voir tout cela de haut et d’admirer la palette de couleurs que nous offrent tous ces plants.

Quelques poules de collection attendent d’être mieux logées et craignent pour l’instant la visite de messire Goupil.

 

Midi nous voilà au jardin Le Feuillet,5-le-feuillet-2.jpg  5-le-feuillet-7.jpg  pour déjeuner dans la très antique demeure des ducs de Choiseul aujourd’hui propriété de la famille Thouveny qui nous reçoit autour d’un buffet très gouteux et composé de produits d’essence italienne et méditerranéenne.

La visite du jardin qui suit, est fort intéressante, des ifs taillés en vague bordent la propriété, apjb-touraine-sept-2013-092.jpg   5-le-feuillet-18.jpg  5-le-feuillet-13.jpg  5-le-feuillet-16.jpg                    de nombreux espaces  marqués par des buis taillés un peu haut enserrent des rosiers dont on ne voit que l’inflorescence. Tous est calme et grâce. Chacun repartira avec une bouture.

A 16 heures nous voilà à Chenonceau ; dilemme, commence-t-on par les jardins ou par le château ? Beaucoup n’auront pas le temps de voir le bâti, tant les jardins sont accaparant, d’un dessin simple, ils sont très harmonieux malgré le grandiose qui en ressort, du grand qui domine le Cher ou du petit au pied du château en bordure du Cher. apjb-touraine-sept-2013-123.jpg  6-chenonceau-10.jpg  6-chenonceau-5.jpg  6-chenonceau-17.jpg   Le jardin potager fleuri  img-1795.jpg  img-1800.jpg  img-1802.jpg  apjb-touraine-sept-2013-127.jpg  apjb-touraine-sept-2013-129.jpg  est admirable dans sa variété, par le nombre de ses variété et la rareté de certaines espèces.

18 heures 30 nous sommes au Clos des roses à Chédigny, le village des roses. 7-chedigny-village-des-roses-2.jpg 7-chedigny-village-des-roses-14.jpg 7-chedigny-village-des-roses-16.jpg img-1838.jpg img-1816.jpg img-1826.jpg  Charmant village tout fleuri de mille roses et autres  variétés de cosmos, dahlias, sauges, etc …

Que ce village est donc beau ! et combien accueillants sont ses habitants qui nous ouvrent leur jardin ou nous procurent le fascicule relatant les trésors floraux de la bourgade. De surcroît iL y a également des mises en garde amusantes img-1843.jpg

Nous dinons à l’auberge qui ouvre ses portes tout exprès pour nous et sait nous régaler d’un diner succulent et inattendu. Il fut fort animé par notre amie Nicole singeant le garçon de service du Campanile, se compliquant la tâche à souhait, provoquant un fou rire inénarrable  de deux des nôtres, n’est ce pas Isabelle et Thérèse ? 

Campanile que nous réintégrons vers 22 heures.

 

Mercredi 18    9 heures  c’est au château du  Lude 9-le-lude-3.jpg  que nous nous rendons, et nous arrivons devant un immense et beau portail fermé, la petite porte juste à côté nous est ouverte malgré un petit écriteau indiquant que le mercredi est jour de fermeture. Le site nous apparait grandiose lui aussi, aurait-ce pu en être autrement ?

Un guide nous est annoncé, mais, las ! point ne viendra ; finalement les écriteaux étant dans l’ensemble très explicites nous nous régalons de ce que nous voyons. Un parc immense, 9-le-lude-8.jpg des allées majestueuses, 9-le-lude-10.jpg  9-le-lude-16.jpg  9-le-lude-76.jpg  des parterres de buis taillés en formes diverses, la pièce d’eau  9-le-lude-78.jpg  9-le-lude-91.jpg  qui nous sépare de la nature habitée par des bêtes blanches paisibles, circulant parmi les chênes centenaires sciemment plantés dans la pâture.

Le potager est bien digne du lieu 9-le-lude-96.jpg  9-le-lude-103.jpg 9-le-lude-104.jpg

Tout près de là, à Dissé sous le Lude, le relais de la Marconne nous accueille et son service nous sustente et nous réjouit. 

Nous profitons de ce dernier repas pour adresser nos remerciements à Marie et Isabelle pour nous avoir si bien organisé notre périple tourangeau, périple qui a fait l’unanimité. 10-remise-des-prix-relais-de-la-marconne-3.jpg

Nous disons également notre gratitude à notre chauffeur, Joël, pour sa courtoisie et sa gentillesse, c’est bien agréable d’être si bien conduit et écouté.

14 heures il nous faut rejoindre Tours où un ingénieur du Jardin botanique nous attend pour nous guider dans ce dédale de plantes en tout genre,11-tours-jardin-botanique-4.jpg  11-tours-jardin-botanique-27.jpg  11-tours-jardin-botanique-24.jpg  11-tours-jardin-botanique-32.jpg nous n’aurons malheureusement que le temps de voir le plus remarquable et moins connu. C’est bien dommage car tout est intéressant dans ce jardin. Notons en particulier un Ginkgo Biloba vieux de 170 ans, dont la majesté laisse pantois apjb-touraine-sept-2013-155.jpg et chose curieuse il est androgyne, en effet une branche femelle lui a été greffée, si bien que voilà un male fructifiant. Il fallait le souligner.

 

Retour à Saint Pierre des Corps pour les train de certains et voiture pour les autres.

 

Après des « au revoir » émouvants, ce fut le départ et nous pensons tout le monde bien rentré et prêt pour une prochaine escapade, prévue en mai 2014.

 

Merci, merci à chacun de nous avoir accompagnés et d’avoir permis ainsi la réussite de ce voyage tourangeau.

 

Le secrétaire

Henry Belmont

 

 

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 24/10/2013