Pyrale des Buis

 

Quelques données supplémentaires concernant la Pyrale des Buis

 

 

http://www.jejardine.org/reponses-aux-questions/details-fiche/1076-pyrale-du-buis.html?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=49

 

Pyrale du buis

 

 

 

Lutter contre la pyrale du buis

 

Pyrale du buis – Cydalima perspectalis

La pyrale du buis est un insecte originaire d'Asie faisant partie de l’ordre des lépidoptères.

Leurs larves sont souvent considérées comme des nuisibles car elles percent généralement les végétaux hôtes, principalement des graminées (pyrales du maïs, du riz, de la canne à sucre…).

L’arrivée de la pyrale du buis en France remonterait à 2005. Ses attaques peuvent entrainer jusqu’à la défoliation complète des buis.

Depuis 2008, elle figure sur la liste de l'Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes (OEPP).

Traitement :

  • Il existe un produit homologué à base de Bacillus thuringiensis sérotype 3 (classement : Xi-Irritant. Dangereux, respecter les précautions d’emploi). Ce produit est disponible en jardineries sous différents noms commerciaux : « insecticide biologique », « vers des fruits et légumes », « ver du poireau », et « processionnaires du pin ». Renseignez vous auprès de conseillers certifiés.
  • Dose d’emploi : 0,75 g/L
  • Pulvériser sur l’ensemble des plants infestés
  • Période idéale de traitement : de mars à fin-fin septembre
  • Une application au plus tôt du stade chenilles permettra une meilleure efficacité et de limiter les ravages sur les buis.
  • La surveillance doit être régulière pendant les périodes à risque (mars/avril, juin/juillet, septembre).
  • L'application doit avoir lieu dans des conditions de températures douces (fin de journée) et sans pluies annoncées dans les jours suivants.

Complément de réponse:

L'insecticide "Vers de fruits et légumes et antichenilles" possède une efficacité sur les chenilles de pyrales du buis, mais sa substance active: pyréthrénoïdes de synthése n'est pas sélective et de ce fait nuit gravement aux auxilliaires naturels. Il est de très loin préférable d'utilser des produits de biocontrôle à base de Bacillus thuringiensis qui ne touche que les chenilles de lépidoptères...

Ces produits sont coûteux à l'achat mais en respectant bien les conditions de conservation indiquées sur l'emballage, ils peuvent être utilisés sur toutes les chenilles de lépidoptères dans les domaines de l'ornemental et du potager/fruitier.

En présence des chenilles en action, il convient de renouveler les traitements à 3 jours d'intervalle pour bien maîtriser l'attaque.

Contrairement aux insecticides de synthése la mort de la chenille n'est pas immédiate, mais dès le traitement réalisé, elle cesse de s'alimenter.

Parallèlement au traitement, il convient de mettre en oeuvre des conditions de repousses de nouvelles feuilles, notamment en arrosant le buis par temps chaud et sec.

 

 

 

Le traitement contre la pyrale du buis, la chenille devastratrice de nos buis

Différentes méthodes de lutte existent pour combattre ce nouveau ravageur qui s'en prends à vos buis. C'est souvent l'association de plusieures methodes de luttes qui sauveront vos buxus.

La détection visuelle et le piegeage a pheromone de la chenille et du pappillon de la pyrale du buis

 

Il est indispensable de détecter le plus tôt possible une éventuelle infestation, si vous êtes dans une zone sensible, vous devez inspecter vos buis au moins une fois par semaine. 

Vous pouvez compléter votre surveillance par la mise en place de piège à phéromone pour capturer les papillons mâles, en plus de limiter les attaques, ces pièges vous permettrons de détecter plus tôt la présence d’éventuels papillons. 

Une visite régulière des pièges en complément de l'inspection physique des plantes vous permettra de traiter plus rapidement et donc de protéger plus efficacement vos buis.  

Phéromones et pièges vendus dans notre boutique en ligne

 

Le traitement insecticide chimique contre la pyrale du buis

Les  pyréthrinoïdes sont des insecticides de contact, s'ils sont efficace, ils ont aussi l’inconvénient de ne pas être sélectif, et de toucher également les insectes auxiliaires utiles. Les molécule les plus utilisés sont la deltaméthrine (Decis par exemple) ou la cyperméthrine. 

 

Une alternative aux pyréthrinoïdes est le diflubenzuron (Dimilin Flo). Il s'agit d'un régulateur de croissance des insectes mais il est réellement efficace que s'il est appliqué lorsque les chenilles sont très petites, idéalement juste après l'éclosion des œufs. 

Les régulateurs de croissance agissent essentiellement par ingestion et sont donc plus selectifs que les  pyréthrinoïdes. 

Le traitement biologique contre la pyrale du buis

 

Une option biologique sont les bactéries entomopathogènes, le Bacillus thuringiensis var. kurstaki (Delfin par exemple). Cet agent pathogène est efficace lorsqu'il est ingéré par les chenilles. 

Le Bacillus thuringiensis ssp. kurstaki, couramment désigné par son acronyme Btk, est une bactérie qui vit naturellement dans le sol. Depuis une trentaine d'années, on l'utilise partout dans le monde comme agent de lutte biologique pour réprimer les populations de divers insectes ravageurs forestiers et agricoles.

La chenille est infectée lorsqu'elle dévore les parties de la plante arrosée par la bactérie. 

Cette bactérie produit des spores et des cristaux de protéines qui entraînent la libération d'une substance toxique dans l'intestin des chenilles. Cette substance leur corrode la paroi intestinale et a pour effet de paralyser les mâchoires de la chenille. 

Quelques heures après l'absorption du produit, la chenille ne peut plus s'alimenter et meure dans les jours suivants. 

Des études ont démontré l’efficacité du traitement biologique opposé aux solutions chimiques. 

Le BTK est disponible sur notre boutique en ligne : Cliquer ICI

 

ATTENTION, la réglementation évolue régulièrement.
La liste des spécialités commerciales destinées à être utilisée pour lutter contre la pyrale du buis sont disponibles à l'adresse Internet suivante :
e-phy.agriculture.gouv.fr

 

La lutte mécanique contre l'infestation de vos buis

Pour réduire l'attaque des chenilles et dans l'attente d'effectuer un traitement avec le bacille de thuringe, vous pouvez lutter mécaniquement :

- Si vos buis sont de petites tailles et peu nombreux, il est possible d'envisager une lutte physique en coupant les parties de la plante infestées et en enlevant manuellement les œufs, les chenilles vertes et noires et les chrysalides de la pyrale du buis

- Si vous possédez des haies de buis ou des buis de grandes tailles, vous pouvez secouer ou frappez vos buis avec un bâton. Les chenilles étant sensibles aux vibrations, elles tomberont au sol. Pour faciliter le ramassage, disposer au préalable un filet ou un tissu au pied vos buis. Vous pourrez ensuite ébouillanter ou bruler les chenilles.

PS : la pyrale du buis n'est pas une chenille urticante.

 

La mise en quarantaine ou la protection des buis encore sains

Vous pouvez utiliser un filet anti-insectes pour protéger vos buis qui ne sont pas encore touchés.

De mars à octobre, tant que la présence des papillons est signalée dans votre secteur, vous placez un filet à maille fine sur vos buis.

L'usage du même filet placé sur un buis touché fera office de mise en quarantaine et évitera que des papillons nés dans le buis aillent pondre sur les buis voisins.

Un Filet "anti-pyrale-du-buis" sera très prochainement en vente sur notre boutique en ligne.

 

Donner l'alerte

Si une de vos plantes est touchés ou en cas de capture d'un papillon dans un piège, vous devez informer le voisinage de la présence du ravageur. 

Des actions collectives de surveillance et de traitement sont indispensables pour limiter la propagation de la pyrale du buis.

 

Pulvérisateur à pression utilisable avec : insecticides, fertilisants, détergeant...
Capacité du cuve : 5 l...
En savoir plus

2 Capsules Phéromones contre la pyrale du buis, glyphodes perspectalis

 

Haut du formulaire

Bas du formulaire

 

 

 

 

Sachet étanche contenant 2 capsules de phéromones contre la pyrale du buis, Glyphodes perspectalis, Diaphana perspectalis ou Cydalima perspectalis...
En savoir plus

Accueil / Traitements et lutte contre la pyrale du Buis

 

 

 

 

 

 

 

Pyrale du buis    (Wikipedia)

Cydalima perspectalis

 

Pyrale du buis

Classification

Règne

Animalia

Embranchement

Arthropoda

Classe

Insecta

Ordre

Lepidoptera

Super-famille

Pyraloidea

Famille

Crambidae

Sous-famille

Spilomelinae

Genre

Cydalima

Nom binominal

Cydalima perspectalis
(Walker, 1859)

La Pyrale du buis (Cydalima perspectalis) est une espèce de lépidoptère de la famille des Crambidae, originaire d'Asie (Chine, Japon, Corée, l'Inde et la Russie extreme-orient.)

C'est un papillon nocturne, attiré par la lumière, qu'on peut voir tournoyer autour de lampadaires1, mais qu'on ne voit voler de jour que s'il a été effarouché.
La chenille de ce papillon ne semble consommer que des feuilles de buis (déjà observé en Europe sur Buxus sempervirens (buis commun) ; Buxus sempervirens L. rotundifolia (ou buis à feuilles rondes qui est une variété horticole) et Buxus colchica Pojark (ou buis de Colchide ou du Caucase).

Il s'agit d'une espèce invasive, qui figure depuis 2008 sur la liste d'alerte de l'Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes2 (OEPP, 2007).
Son introduction accidentelle en France a été repérée en 20083, mais le nombre d'individus laisse penser qu'elle date de 2005 au moins.
Depuis, cette espèce est régulièrement signalée en Alsace, et plus récemment en Île-de-France et en Poitou-Charentes.

 

Description

Chenille : elle est reconnaissable à sa tête noire luisante et son corps vert clair, strié longitudinalement de vert foncé.
On notera la présence de verrues noires et de longs poils blancs isolés. Ces larves ne sont pas urticantes.
Les fausses pattes abdominales sont au nombre de 10.

La chenille

Chrysalide forme initiale

Nymphe : la nymphe mesure 21 mm de long, de couleur brune. Elle est protégée par un cocon de feuilles et de soie.

Adulte : l'adulte a une envergure moyenne de 36 mm avec un maximum de 44 mm. Les ailes sont blanches et brunes avec des irisations dorées et violacées, ce qui le différencie de toutes les espèces autochtones européennes.
Il n'y a pas de différence extérieure marquée entre deux sexes.
Son envergure moyenne est de 36 mm et son maximum 44 mm.

  • Il existe sous 2 formes : la plus fréquente est blanche et brune avec des reflets violacés.
  • La moins courante est entièrement brune.

Confusions possibles

Il peut évoquer de loin la marginée adulte (Lomaspilis marginata), mais cette dernière est plus petite, et les dessins des ailes sont différents.
Les chenilles de la piéride du chou ressemblent à celles de ce papillon, mais elles ne mangent pas de buis.

Biologie

 

Plante hôte

 

 

Pyrale du buis sur un buisson de buis.

Les chenilles se nourrissent de feuilles de buis. En l'absence de prédateurs, elles peuvent provoquer des dégâts très importants sur leurs plantes hôtes. Elles tissent des toiles autour des plants infestés et laissent sur le sol de nombreuses déjections vert foncé.

Des tests ont été réalisés pour vérifier si ces chenilles seraient susceptibles de s'attaquer à des espèces proches du buis (fusain, figuier et houx), car en Chine, selon la littérature disponible, on le trouve aussi parfois sur le houx à feuilles pourpres (Ilex purpurea), le fusain du Japon (Euonymus japonicus) et le fusain ailé (Euonymus alata). Il semblerait toutefois qu'à ce jour en Europe ces espèces ne soient pas attaquées par cette pyrale4.

 

 

Nymphe du pyrale du buis.

Les adultes sont exclusivement nocturnes. En Europe occidentale, l’espèce semble produire deux à trois générations par an.

- L'hivernage se fait sous forme de jeunes chenilles, dans des cocons de feuilles et de soie, situés à l'intérieur du feuillage des plans infestés.

- La première génération des papillons prend son vol en juin.

- La ponte des œufs en groupe se fait sur la face inférieure des feuilles.

- Les œufs donnent naissance aux chenilles.

- Les chenilles au dernier stade mesurent 35-40 mm de long. Elles se transforment alors en nymphes.

- La nymphose dure environ un mois (pendue par la queue, tête vers le bas, généralement dans un cocon tissé entre les feuilles).

- Les papillons en sortent deux à trois semaines après.

- La dernière génération passe l’hiver en l’état de jeunes chenilles logées dans des cocons.

Dés mars, elles quittent leurs cocons et recommencent à s’alimenter sur les feuilles.

Répartition géographique

 

En Asie

Ce papillon est originaire d'Extrême-Orient (Chine, Corée et Japon).

En Europe

La première apparition de ce papillon en Europe est signalée en 2006 à Weil-am-Rhein (Bade-Wurtemberg), dans la zone dite des trois frontières (Allemagne, Suisse, France).

En 2008, cette pyrale est repérée à Saint-Louis (Haut-Rhin).

Elle est ensuite repérée dans de nombreuses communes de la plaine d'Alsace y compris dans le Bas-Rhin.

Les premières observations en Suisse (canton de Bâle) datent de 2007. Puis, ensuite jusqu'au canton de Vaud et au Tessin).

En 2012, on le signale aussi aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne et en Autriche5. Il est présent en Provence[travail inédit ?].

En 2013[travail inédit ?], il est présent en Languedoc, en Aquitaine et Île-de-France

En 2014 elle est présente dans pratiquement toute la France[travail inédit ?].

Systématique

L'espèce Cydalima perspectalis 6a été décrite par l’entomologiste britannique Francis Walker en 1859, sous le nom initial de Phakellura perspectalis.

Synonyme

  • Phakellura perspectalis Walker, 1859 Protonyme
  • Glyphodes perspectalis
  • Diaphania perspectalis
  • Palpita perspectalis
  • Neoglyphodes perspectalis
  • Phacellura advenalis Lederer, 1863
  • Glyphodes albifuscalis Hampson, 1899

La Pyrale du buis et l'Homme

 

Lutter contre cette pyrale

Ce ravageur a réussi son implantation en France, à l'instar d'autres insectes introduits récemment par l'accroissement des échanges mondiaux (coccinelle asiatique, chrysomèle du maïs.
Sa prolifération rapide (avec plusieurs cycles annuels ; au printemps d'abord, avec une seconde émergence en juin ou en juillet, puis une troisième en septembre), l'absence de prédateurs naturels et la faiblesse des moyens de lutte fait qu'il est très difficile de s'en débarrasser une fois l'insecte implanté.

Aspect d'un buis infesté

Aspect d'un buis infesté

Les adultes sont observés autour des lampadaires, la pollution lumineuse pourrait donc les attirer, mais des plants provenant de zones contaminées se sont aussi montrés « contaminés » par des œufs et/ou chenilles.« En décembre 2008 un autre foyer a été localisé à Steinbourg, où une dizaine de jeunes chenilles dans leur hibernarium (logette individuelle constituée de soie blanche tissée entre deux feuilles) ont été trouvées sur un buis. Ce foyer est donc distant de plus de 30 km de celui de Strasbourg ; il correspond à un petit plant de buis acheté à l'automne à Kehl » fait remarquer la société entomologique de Mulhouse1.
Le buis est plus fréquent dans le Sud de la France qu'en Alsace et Lorraine1. On ne sait pas encore si cette pyrale du buis sera ou non naturellement régulée par les prédateurs et parasitoïdes qui se trouvent dans les milieux naturels1. Après observation, il semble qu'une variété de guêpes à longues pattes s'en nourrit largement. Les chenilles non-urticantes peuvent être écrasées entre les doigts sur les plants faiblement infestés. Il est également possible de pulvériser un insecticide à base de cyperméthrine ou de deltaméthrine.

Ce type de traitement demande un certain nombre de précautions (il est nocif pour les abeilles et doit être appliqué à l'intérieur des rameaux et sous les feuilles où les chenilles se cachent fréquemment).

Aujourdhui la lutte biologique est un moyen de lutte efficace en utilisant Bacillus thuringiensis. L'utilisation répétée sur 48h de l'huile blanche vient à bout des chenilles.[réf. nécessaire]

Les plants largement infestés doivent être arrachés et brûlés (ou broyés en fines lamelles) ou soigneusement enterrés, mais ne doivent surtout pas être compostés à l'air libre en l'état.
Des pièges à phéromones sont en phase de test dans le Bade-Wurtemberg.

 

 

le 05/08/2014

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/12/2016