buis de bordure : attention aux attaques

site officiel  des Jardins de Villandry

/ Novembre, le buis de bordure : attention aux attaques

Novembre, le buis de bordure : attention aux attaques

 

Le potager, Villandry, avril 2012

Élément incontournable des jardins à la française, le buis de bordure est idéal pour marquer les contours d’un massif de fleurs ou d’un carré de potager. A Villandry, notre potager se compose de 7 km de linéaire de petit buis, la variété utilisée est le Buxus sempervirens ‘suffruticosa’. Ils possèdent l’avantage d’avoir une croissance lente et sont taillé 1 fois par an en avril. De la famille des buxacées, ces arbustes peuvent vivre plusieurs siècles ; originaire du bassin méditerranéen ils supportent les sols secs, calcaires, bien drainés, mais ils acceptent également les sols frais à mi-ombre. Depuis quelques années, de nouvelles maladies apparaissent sur ces petits buis.

Il s’agit de l’attaque conjuguée de 2 champignons spécifiques au buis : Cylindrocladium buxicola et Volutella buxi. Egalement appelé : dépérissement du buis ( Box Blight ). Cette maladie récente en Europe a été décrite en 1994 au Royaume-Uni où elle est largement répandue, puis en 1998 en Nouvelle Zélande et en 2000 en Belgique. Elle s’est développée dans d’autres pays européens comme la Suisse et maintenant la France depuis 2007.

  • Symptômes :
    Cylindrocladium buxicola : Le champignon attaque les feuilles et les tiges du buis. Des taches claires se forment sur les jeunes feuilles, elles sont entourées de tissus de couleur brun-rougeâtre. Des taches plus foncées qui fusionnent lors de l’évolution de la maladie se forment sur des feuilles plus âgées. Les feuilles finissent par se dessécher complètement et tombent.Après une infection par Volutella buxi, des taches foncées à jaunâtres apparaissent à la face supérieure des feuilles. La couleur verte-foncée de la feuille s’éclaircie et la feuille se dessèche avant de tomber. En cas d’humidité élevée, des corps de fructification produisant des masses de spores rosâtres s’amassent sur la face inférieure de la feuille. Des rameaux fortement attaqués peuvent dépérir.L’une des variétés de buis la plus sensible aux attaques est notre Buxus sempervirens suffruticosa, il est donc conseillé d’éviter de planter cet arbuste et de le remplacer par un Buxus sempervirens arborescens si l’on tient absolument au buis. D’autres mesures sont nécessaires afin de garder ces buis sains : éviter l’arrosage par aspersion qui garde le feuillage humide, aérer les buis, ne pas les tailler trop souvent, éliminer les branches infectées et ramasser les feuilles tombées sur le sol. Ces mesures sont parfois difficiles à respecter pour des haies de buis ou bien taillées en boule.Il faut également faire attention aux apports excessifs d’engrais, une plante trop bien nourrie est plus sensible aux maladies. A Villandry, nous n’apportons pas d’engrais particulier pour les buis, ils constituent la bordure de nos massifs, nous nous contentons simplement de fertiliser les fleurs et les légumes des massifs, les racines des buis profitent également de ces apports.
  • Le plan de fertilisation se résume ainsi :
    15 mars : 50 grammes / m² d’engrais 9-3-3
    25 avril : 50 grammes / m² d’engrais 7-3-12
    15 juin : 50 grammes / m² d’engrais 7-3-12
    5 août : 50 grammes / m² d’engrais 9-3-3Nous utilisons la gamme d’engrais Eco mix de la marque DCM, engrais autorisé en agriculture biologique.
    Il existe des traitements avec des produits chimiques disponibles dans le commerce, ils sont autorisés pour l’emploi dans les jardins et couvrent toute une gamme de maladies cryptogamiques. On peut citer en exemple Octave qui, avec 4 passages par an, peut avoir un effet préventif.A Villandry, pas de produit de chimie de synthèse, nous avons mis en place un plan de prévention en utilisant différentes formes du cuivre, produit autorisé en agriculture biologique :
  • Période hivernale :
    21-novembre Héliocuivre (Hydroxide de cuivre) 400 ml / 100 L
    20-janvier Héliocuivre (Hydroxide de cuivre) 400 ml / 100 L
    10-mars Héliocuivre (Hydroxide de cuivre) 400 ml / 100 L
  • Printemps : 1 passage après la taille
    26-avril Bouillie Bordelaise (sulfate de cuivre) 1.5 kg / 100 L
  • Eté : 1 ou 2 passages suivant la pluviométrie
    12-juil Héliocuivre (Hydroxide de cuivre) 400 ml / 100 L
    17-août Bouillie Bordelaise 1.5 kg / 100 L

Ce programme n’est pas fixe, il peut évoluer en fonction de la contamination et de la météo, l’utilisation répétée de cuivre peut également devenir toxique en s’accumulant dans le sol. En 2012, malgré des conditions humides, les traitements ont réussis à limiter la maladie observée en juin.

Jardiner doit rester un plaisir, pour conserver un beau jardin et ces buis, la meilleure solution consiste à observer souvent l’état phytosanitaire de ces plantes. Rien n’est plus agréable que de passer du temps au jardin.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau